Accueil > Christianisme > Méthodiste‎ > Code de moralité

Code de moralité

lundi 15 janvier 2018, par Eliaqim

Sept valeurs essentielles

Les dix commandements et les enseignements de Jésus-Christ. Les méthodistes libres accordent une importance à sept valeurs essentielles, c’est-à-dire les personnes, l’Église, le travail d’équipe, la connexité, l’intégrité, l’acquisition des connaissances et la croissance.

La valeur des personnes inclut la compréhension que tout être humain a été créé par Dieu, qu’il a une valeur intrinsèque, que tout être humain a besoin de connaître Jésus-Christ et qu’il a des dons uniques à partager avec l’Église.

La valeur de l’Église vise à se concentrer sur la communauté chrétienne et sur son importance dans la vie des hommes. Les croyants progressent au sein de la communauté, ils doivent rendre grâce à Dieu et le servir. Le travail d’équipe permet de reconnaître la diversité des dons personnels et de renforcer la communauté chrétienne.

Liés avec d’autres Églises chrétiennes

Les méthodistes libres sont liés les uns aux autres, parce qu’ils partagent une théologie commune et collaborent avec d’autres Églises chrétiennes, puisque le but commun est de répandre la parole de Dieu. L’intégrité est une force directrice concernant la façon de vivre et de gérer notre vie et nos relations. L’acquisition des connaissances permet de développer ses talents et sa créativité, elle fait grandir la foi en Dieu. Finalement, on accorde une importance à la croissance, la croissance personnelle et la croissance de l’Église.

Peine de mort

L’Église méthodiste unie, comme d’autres églises méthodistes, condamne la peine capitale.

Interruption volontaire de grossesse

L’Église méthodiste unie, considérant que la vie humaine est sacrée, est peu encline à considérer l’avortement comme une pratique acceptable, sauf lorsque la vie de la mère est en danger ou que sa grossesse la met dans une position intenable. Dans ce cas, l’avortement doit se pratiquer dans des conditions sanitaires strictement établies. L’église encourage l’adoption des enfants nés d’une grossesse non désirée et invite les gouvernements à faciliter cette pratique.

Alcool

Historiquement, l’Église méthodiste a soutenu les organisations de tempérance. John Wesley, son fondateur, a mis en garde contre les dangers de l’alcool dans son sermon The Use of Money et dans sa lettre à un alcoolique. De même, les ministres méthodistes prenaient l’engagement de ne pas boire et encourageaient les fidèles à faire de même. Aujourd’hui, l’Église méthodiste unie est toujours hostile à la consommation d’alcool. Au lieu de vin, elle emploie du jus de raisin non fermenté lors du sacrement de l’Eucharistie.

Jeu de hasard

L’Église méthodiste unie s’oppose au jeu de hasard, croyant que c’est un péché qui alimente l’avarice humaine et invite les personnes à placer leur confiance dans des possessions matérielles plutôt qu’en Dieu, faisant de l’argent une idole. Ils citent l’apôtre Paul qui énonce : (1 Tim, 6, 9-10) « Pour ceux qui veulent devenir riches, ils tombent dans la tentation, le piège et une foule de convoitises insensées et funestes, qui plongent les hommes dans la ruine et la perdition. Car la racine de tous les maux, c’est l’amour de l’argent, et certains, dans cette convoitise, se sont égarés loin de la foi et se sont transpercés eux-mêmes de beaucoup de tourments. »