Accueil > Christianisme > Baptisme

Baptisme

DESCRIPTION

  • Ce mouvement se caractérise par l’importance donnée à la Bible, à la nouvelle naissance, au baptême adulte en tant que témoignage volontaire, un esprit missionnaire, un engagement moral de vie ainsi que par l’autonomie locale des églises, la séparation de l’Église et de l’État, et finalement l’autorité de la congrégation (congrégationaliste).

L’Église baptiste a vu le jour en Angleterre, au cours du 16e siècle, à peu près en même temps que l’Église congrégationaliste. Le baptisme commence avec le pasteur anglais John Smyth, un ancien prêtre anglican qui aspire à un retour à la foi biblique.

John Smyth
1570 - 1612

Smyth a été ordonné comme prêtre anglican en 1594 en Angleterre. Peu de temps après son ordination, il souhaite opérer un retour à la foi de l’église primitive.

En raison de ses convictions partagées avec les puritains et congrégationalistes, il rompt avec l’église anglicane et s’exile en 1607 pour la Hollande avec d’autres croyants qui ont les mêmes positions bibliques.

Thomas Helwys
1550 - 1616

Thomas Helwys fonde la première église baptiste générale d’Angleterre à Spitalfields, à l’est de Londres en 1612. Cette même année, il publie Une courte déclaration sur le Mystère de l’iniquité, une critique du brownisme, du puritanisme et de la papauté. Cet ouvrage est un des premiers plaidoyers pour la liberté religieuse en Angleterre et au Pays de Galles.

Il y avait deux Églises baptistes émergentes, les baptistes « particuliers » et les baptistes « ordinaires ». Les baptistes particuliers croyaient que le Christ était mort pour le salut d’un certain nombre de gens alors que les baptistes ordinaires croyaient que le Christ était mort pour le salut de toute l’humanité. Les deux églises étaient fondées sur la théologie calviniste, bien que les baptistes ordinaires en pratiquaient une forme plus modérée.

Les deux Églises étaient congrégationalistes, croyant que les églises devraient être autogérées et qu’elles devraient fonctionner comme d’autres églises protestantes. En fin de compte, toutefois, le nombre d’adeptes de l’Église baptiste ordinaire a diminué et les quelques congrégations qui restaient sont devenues unitariennes. Le nombre de baptistes particuliers est devenu plus important au cours d’un renouveau évangélique en Grande-Bretagne. C’est à ce moment que la doctrine de l’Église est devenue plus évangélique que calviniste.

Les baptistes croient que le baptême symbolise l’adoption de la foi par une personne, c’est pourquoi on ne baptise que les croyants. Le baptême représente également la vie, la mort et la résurrection du Christ. Par conséquent, la cérémonie du baptême est constituée d’une immersion totale, qui représente la mort, et de la sortie de l’eau, qui représente la nouvelle vie du Christ.

L’Église ne reconnaît comme membres que ceux qui ont exprimé leur foi en le Christ et en l’Église baptiste. Selon la foi baptiste, Dieu est une personne, mais on reconnaît également la Trinité selon laquelle Dieu s’est manifesté de trois façons. Le Père, en tant que créateur, a toujours existé ; le Fils, Jésus-Christ, vient du Père, et le Saint-Esprit vient du Père et du Fils.

Tous les baptistes ne sont pas semblables. Certains membres et certaines congrégations peuvent adhérer aux pratiques et aux croyances « fondamentalistes » ou « réformées ». Ils peuvent exprimer des opinions sociales très conservatrices fondées sur leurs croyances religieuses particulières et sur leur interprétation de la Bible ou ils peuvent préférer appliquer à leurs valeurs personnelles le principe d’autonomie associé à la direction des congrégations baptistes.

  • Les renseignements contenus dans ce chapitre sont tirés principalement du site Web baptist.org et de ses sites affiliés, ainsi que du site cbmin.org (Missions Baptistes canadiennes). Ces deux sites Web constituent des sources pour les baptistes de partout dans le monde.

SOURCES D’INFORMATION ADDITIONNELLES